L’agriculture suisse est consciente de sa responsabilité

Les familles paysannes suisses prennent au sérieux les questions soulevées par ces initiatives, qu’elles n’ont pas attendues pour travailler à l’évolution de leurs pratiques. Les plans d’action pour les produits phytosanitaires, la stratégie et le plan d’action Biodiversité Suisse, la Stratégie Antibiorésistances, la stratégie sectorielle pour un approvisionnement durable en fourrages suisses et la nouvelle Initiative parlementaire « Réduire le risque de l'utilisation de pesticides »  se traduisent par des mesures concrètes, ainsi que des objectifs et des délais contraignants. Leur mise en œuvre se déroule comme prévu.  Si l’on ajoute à cela la recherche qui évolue en permanence et les expériences menées par les professionnels sur le terrain, il existe assez de leviers pour rendre l’agriculture suisse encore plus durable et pour relever les défis actuels.

Voici ce qui tient à cœur aux familles paysannes de Suisse:

  • Nous protégeons nos plantes, l’environnement et les insectes.
  • Nous promouvons la biodiversité.
  • Nous élevons et nourrissons nos animaux de manière responsable.
  • Nous protégeons le climat.
  • Nous entretenons les sols.
  • Nous réduisons les déchets alimentaires.

La durabilité, qu'est-ce que cela signifie ?


L’agriculture traverse une importante période de mutation. Différentes approches (intégré, extensif, bio, etc.) témoignent d’un foisonnement d’expériences. Ce dans la perméabilité et l’échange entre toutes les pratiques que se construira l’agriculture de demain, et non en prétendant que telle procédé doit exclusivement l’emporter sur d’autres.

Lorsqu’on évoque le développement durable, appelé aussi parfois développement soutenable, on en oublie souvent l’enjeu: trouver un équilibre entre trois piliers, sans en privilégier un au détriment d’un autre. Il en va de même pour une agriculture durable: préserver la nature tout en satisfaisant les consommateurs et en respectant les producteurs.

Environnement

Star du trio durable, l’environnement n’est ni plus ni moins que l’outil de travail de nos paysans; pourquoi dès lors voudraient-ils lui nuire?

Social

On a tendance à l'oublier, alors qu’il est le garant de la viabilité du monde agricole. Les évolutions ne doivent pas laisser les paysans en rade!

Économie

Souvent critiqué, ce pilier évoque le marché, où le prix du produit doit être accessible au consommateur, tout en permettant au producteur de vivre.

Image